Union européenne
Algérie
Pays européens
Bonne gouvernance et Etat de droit

Le Parlement européen condamne la répression en Algérie

Dans une résolution adoptée le 28 novembre, le Parlement européen demande aux autorités algériennes de mettre un terme à la répression et aller vers une solution démocratique.

Il condamne vivement l’arrestation arbitraire et illégale, la détention, les intimidations et les attaques de journalistes, de syndicalistes, d’avocats, d’étudiants, de défenseurs des droits de l’homme et de la société civile ainsi que de tous les manifestants pacifiques qui participent aux manifestations du Hirak.

Les autorités algériennes ont aussitôt dénoncé une tentative d’ingérence. Les réactions de la société civile algérienne ont pour leur part été partagées. Certaines organisations de la société civile et syndicats, qui participent activement à la révolte pacifique Hirak, ont qualifié cette résolution non contraignante du Parlement européen de contre-productive.

A seulement deux semaines de l’élection présidentielle contestée du 12 décembre, la mobilisation du Hirak a une nouvelle fois été massive ce vendredi 29 novembre, pour la 41e semaine consécutive.