Majalat
Voisinage Sud Méditerranée
Liban
Maroc
Palestine
Syrie
Tunisie
Bonne gouvernance et Etat de droit
Dévelopement économique et dialogue social
Justice sociale et climatique
Migration et mobilité
Sécurité et lutte contre les violences
Droits des femmes
Jeunesse

Rabee Karzoun,  jeune réalisateur syrien basé au Liban, a remporté le 1er prix (5.000 euros) du concours video Majalat. Son film  Anahon donne la parole à la population de Tripoli et de la région, et met en lumière l’actuel mouvement de protestation inédite.  Ghassem Gacem, a remporté le second prix (3.000 euros) avec son reportage Plaisir d’être qui nous dévoile l’engagement de jeunes dans un projet de théâtre de rue remarquable, dans une région défavorisée de Tunisie. Areej Abboud a remporté le 3e prix (2.000 euros) avec son film Life Line qui partage le combat de jeunes femmes victimes de violence dans la région de la Ghouta, dévastée par la guerre en Syrie. Ces 3 lauréats ont été choisis par un jury professionnel de réalisateurs de la région (Khedija Lemkecher -Tunisie,  Elia Ghorbiah - Palestine, Sadeer Masoud - Syrie)et Bassam Alasad -Jordanie).

Au vu de la qualité et de la diversité de nombreux autres candidats finalistes, le jury Majalat a attribué trois mentions supplémentaires. Wafa Arouri nous fait découvrir l’expérience du Youth Village qui soutient des jeunes en Palestine occupée. Fatima Moujammou met en valeur le projet Entrepreunariat pour la société civile au Maroc. La plus jeune lauréate du concours, Yasmina Manai (15 ans), partage l’histoire de jeunes tunisiens qui se sont engagés dans un travail de sensibilisation aux risques de l’immigration clandestine, suite à la perte de leur ami Boff. 

L’annonce des résultats du concours a eu lieu lors de la soirée Majalat, qui réunissaient les quelques 200 participants du Forum Société Civile de Bruxelles. Les lauréats étaient présents à Bruxelles pour recevoir leurs prix, à l’exception de Rabee Karzoum et de Areej Abouj. De Damas, cette dernière a adressé un message vidéo à distance. Elle n’a pu obtenir son visa pour quitter Damas afin de rejoindre Bruxelles, ce qui illustre malheureusement les entraves à la mobilité pour les jeunes de la région, dénoncées par les participants au Forum.  

Pour le jury Majalat, “ces jeunes réalisateurs indépendants et talentueux apportent des témoignages cruciaux sur les actions de terrain de la société civile et sur le rôle essential des jeunes dans les mouvements sociaux”. 

Au vu de de la richesse de diversité des nombreux films qui ne font pas partie des 6 premiers, certains d’entre eux seront prochainement également publiés sur la plateforme Majalat. 

Majalat video contest winners bring "crucial testimonials"
Majalat video contest winners bring "crucial testimonials"
Majalat video contest winners bring "crucial testimonials"
Majalat video contest winners bring "crucial testimonials"
Majalat video contest winners bring "crucial testimonials"
Majalat video contest winners bring "crucial testimonials"
Majalat video contest winners bring "crucial testimonials"
Majalat video contest winners bring "crucial testimonials"
Majalat video contest winners bring "crucial testimonials"