Majalat
Libye
Bonne gouvernance et Etat de droit

La Cour libyenne des comptes vient de publier son rapport de l’année 2021 qui remet en cause le gouvernement sortant d'Abdel Hamid Dbeibah pour ses dépenses et ses «délits financiers».

Le rapport révèle ainsi que le gouvernement sortant a dépensé plus de 86 milliards de dinars pour son propre intérêt, soit environ 18 milliards d'euros. Affirmant que les décisions se prennent en « écart fondamental avec les règles de la transparence », la Cour des comptes a pointé du doigt l’achat de 25 voitures de luxe pour le Premier ministre à 21 millions de dinars ainsi que cadeaux d’une valeur de 12 millions de dinars offerts aux invités d'Abdel Hamid Dbeibah.

Rappelons que selonTransparency international, la Libye se place en bas de l'échelle des pays les plus corrompus au monde avec 83 pointssur l’indice de perception de la corruption dans le secteur public en 2021.