Majalat
Pays européens
Migration et mobilité

Frontex a annoncé que, depuis janvier dernier, les traversées de la Méditerranée centrale ont connu une augmentation d'environ 300 %. Ces données représentent les niveaux les plus élevés jamais enregistrés depuis le début des statistiques en 2019.

Depuis le début de l'année, l'Europe a enregistré 40 000 entrées irrégulières par le biais de la traversée de la Méditerranée centrale, ce qui constitue une augmentation significative selon l'agence européenne de surveillance des frontières, Frontex. De tels chiffres n'avaient jamais été observés depuis le début des statistiques dans cette région en 2019. Cette augmentation est particulièrement marquée au départ des côtes tunisiennes, avec une hausse de 1 100 % des traversées par rapport à la même période de l'année précédente, selon Frontex.

En raison de la concurrence intense entre les groupes de trafiquants, les prix exigés aux migrants souhaitant rejoindre l'Europe ont considérablement diminué. En Tunisie, cette baisse des tarifs pousse les passeurs à augmenter le nombre de départs.

En outre, les trafiquants ont adopté un nouveau type d'embarcations : des esquifs en métal qui sont construits en moins d'une journée sur les plages et coûtent environ 1 000 euros par unité. Ces bateaux sont particulièrement utilisés depuis la Tunisie. Au cours de leurs patrouilles en mer, la garde nationale a observé à plusieurs reprises ces nouveaux types de bateaux ces derniers mois.